Nouvelle terre, la richesse du terroir

Le mot « pilki » signifie nouvelle terre dans la langue abénaquise, un dialecte autochtone en danger de disparaitre. Ce nom représente bien la vision qui nous habite et ce à quoi nous aspirons pour la nature.

Un impact gastronomique

On apprécie voyager, car ça nous permet de découvrir des beaux paysages, un monde différent de notre quotidien, mais aussi de nouvelles façons de faire, de vivre et de penser. D’ailleurs, on peut percevoir rapidement ces changements en entrant dans un restaurant qui est typiquement local. Que ce soit en lisant le menu ou en observant les plats commandés par les clients autour de soi: des légumes qu’on n’a jamais vus, des épices ayant toutes sortes de couleurs et de formes qui ont de quoi éveiller notre curiosité! En réalité, nous n’avons pas besoin de partir bien loin pour découvrir de nouveaux ingrédients. La forêt boréale et les prés regorgent de produits comestibles, mais qui ont pourtant été graduellement mis de côté: une nouvelle terre à redécouvrir!
Théière et pimbina

Reconnecter avec l’art culinaire du passé

En effet, lorsqu’on discute du pimbina avec des gens pendant des événements, il nous arrive rarement de croiser quelqu’un qui connait cette baie. Encore moins l’ayant déjà goûté! Presque à chaque fois, ceux qui en ont entendu parler rapportent que leurs grands-parents ont déjà fait de la gelée avec ces fruits. Malheureusement, certaines parties de la gastronomie ne se perpétuent pas chez les générations suivantes, des connaissances s’effacent petit à petit.

Il peut être facile de croire que nous connaissons bien «les saveurs d’ici», et c’est surtout vrai pour les aliments plus généraux comme les pommes, les bleuets, le miel, les canneberges, le sirop d’érable, etc. Qu’en est-il des autres produits forestiers non ligneux comestibles? Les PFNL est un petit surnom qu’on leur donne pour représenter les ressources issues de la forêt.

On retrouve énormément de ceux-ci dans la médecine autochtone traditionnelle pour guérir et prévenir plusieurs problèmes de santés. Les premières nations sont les pros des secrets bien gardés de ces remèdes, car ils les utilisent depuis des millénaires en transmettant cette connaissance à l’oral. Ils ont découvert les propriétés des plantes bien avant la fondation des villes du Canada et cette ressource qui est au cœur de leur culture est cruciale à protéger.

Pimbina séché vrac

Des acteurs de changements écologiques

Ce n’est plus caché, la faune et la flore souffrent énormément de la pollution causée par l’humain. Une restructuration est de mise en ce qui concerne les gaz à effets de serre rejetés et particulièrement aux emballages de plastique à usage unique. On les retrouve partout et en augmentation, dans la nature qui nous nourrit et où nous aimons nous ressourcer. De plus en plus de consommateurs sont prêts pour une transition plus responsable. Il va de soi que les entreprises doivent répondre à cette requête, collaborer et mettre en place les moyens pour y arriver.

Par exemple, les centres de tri n’ont presque pas de demande d’achat pour le papier qu’ils recyclent et doivent entreposer ou même enfouir ceux-ci. Et si tous les papiers utilisés par les commerces étaient recyclés? Ça représenterait une quantité phénoménale! Ce geste qui semble si simple demande beaucoup de logistique, de temps, de réflexion et de réorganisation pour les compagnies, mais il est possible d’y arriver.

Ce n’est qu’un seul des nombreux changements à poser et beaucoup d’autres sont atteignables : à condition de vouloir changer! Il est clair que la vision de PilKi va en ce sens, qu’il est primordial de réinventer la roue. Nous souhaitons devenir des leaders qui prennent au sérieux leurs responsabilités et qui repensent chaque détail pour pouvoir l’optimiser.

Tisane en vrac

Une nouvelle terre

Bref, la vision est d’avoir une nouvelle terre dans deux sens. Redécouvrir la richesse du terroir et accélérer les impacts positifs sur l’écologie de façon durable. Premièrement, mettre à portée de la main ces ingrédients aux citoyens, pour qu’ils soient accessibles au quotidien. Ce qui permet d’explorer les différentes saveurs, de réintégrer des connaissances, puis de recommencer à les cueillir et cultiver.

Pour ce qui est de prendre soin de l’environnement, chaque personne s’exprime par l’entremise de ses actions. On dit que les gestes parlent, nos habitudes de vie et décisions révèlent si nous agissons selon nos propres valeurs. Il est possible ensemble de poser des actions qui apportent des changements impactant bien la nature.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés